De l’amour et des secrets

EVERYTHING EVERYTHING

Everything Everything raconte l’histoire de Madeline, une jeune fille malade qui ne peut sortir de chez elle sous peine d’en mourir: elle est allergique au monde extérieur. Vivant seule avec sa mère, elle s’ennuie forcément et elle aimerait bien avoir des amis. Sa routine quotidienne change le jour où de nouveaux voisins déménagent. Parmi eux, il y a un garçon: Olly. Il chamboulera sa vie…

En toute honnêteté, je suis assise devant mon ordinateur depuis un moment déjà et je réfléchis à ce que je peux bien vous dire à propos de ce livre. J’ai bien aimé, là n’est pas la question, c’est plutôt que je pense être passée à un autre niveau concernant la littérature et les livres jeunesse ne me correspondent plus tellement.

Madeline est une jeune fille attachante qui ne demande qu’à vivre une vie normale. Malheureusement, elle est confinée dans sa maison. C’est surtout lorsque le désir de rencontrer Olly naît qu’elle ressent encore plus l’emprisonnement dont elle est victime. Toutefois, Maddy est déterminée et elle va à la poursuite de ses rêves, malgré tout. Olly, comment ne pas l’aimer ? On retrouve une fois de plus un garçon au passé difficile et aux allures de bad boy, mais qui sait comment atteindre le coeur d’une fille. Il n’y a rien à dire sur Olly, sauf qu’il est parfait.

« In my head, I know I’ve been in love before, but it doesn’t feel like it. Being in love with you is better than the first time. It feels like the first time and the last time and the only time all at once. »

L’intrigue est plutôt bien ficelée. Malgré certains dénouements qu’on sent venir, il y a un évènement en particulier qui choque terriblement. On se demande vraiment comment c’est possible…

Un aspect particulier de ce livre est qu’on y retrouve plusieurs dessins et des mises en page différentes. C’est agréable à l’oeil et ça permet une lecture plus rapide.

Si j’avais lu ce livre quelques années, voire même simplement une année, plus tôt, j’aurais probablement eu un coup de coeur. C’est le genre d’histoire qui se lit très rapidement, car on la dévore: on ne veut pas quitter les personnages et on veut savoir comment leur histoire va se terminer. Toutefois, je suis passée à autre chose et ce genre d’histoires n’a plus le même effet sur moi qu’auparavant.

separateureverythingeverything

My disease is as rare as it is famous. Basically, I’m allergic to the world. I don’t leave my house, have not left my house in seventeen years. The only people I ever see are my mom and my nurse, Carla.
But then one day, a moving truck arrives next door. I look out of my window, and I see him. He’s tall, lean, and wearing all black—black T-shirt, black jeans, black sneakers, and a black knit cap that covers his hair completely. He catches me looking and stares at me. I stare right back. His name is Olly.
Maybe we can’t predict the future, but we can predict some things. For example, I am certainly going to fall in love with Olly. It’s almost certainly going to be a disaster. 

★★★☆☆

YOON, Nicola, Everything Everything, Canada, Doubleday Canada, 2015, 305 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s