Les derniers jours de Rabbit Hayes • Anna McPartlin

13607808_10208468916833451_2089091346_n

J’avais entendu parler de ce livre sur la blogosphère plusieurs fois avant de le voir en librairie. À chaque fois que je le voyais, j’avais envie de l’acheter, je voulais vraiment le lire, mais je voyais son prix et je le reposais toute penaude. Avec mon nouvel emploi à la bibliothèque, je vois passer beaucoup de livres en une journée. Quand j’ai vu ce petit bijou dans les rayons des nouveautés… Je l’ai pris sans me poser de questions.

« Quand Mia, surnommé affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juilet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à me sure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. »

Ce livre… Comment vous en parler en étant certaine de lui rendre justice ? Les derniers jours de Rabbit Hayes est une histoire qui rallie une famille et des amis autour d’une jeune femme mourante. Rabbit, survivante d’un cancer du sein, apprend que son cancer est revenu et qu’il a attaqué son deuxième sein. Des lors, c’est la descente en enfer et Anna McPartlin est claire avec nous: son personnage n’a que neuf jours à vivre.

Ce qui est étrange avec ce livre, c’est qu’on connait la fin: Rabbit va mourir. L’auteur ne nous laisse pas dans l’ambiguïté. Et pourtant, on tombe tellement en amour avec Rabbit qu’on se dit, Mais non, elle va s’en sortir, elle ne peut pas mourir, pas Rabbit… Toutefois, les symptômes ne mentent pas et tout le monde doit s’y faire.

La base de cette histoire est les souvenirs que se rappellent les personnages de leur jeunesse. En fait, la grande majorité de l’histoire n’est que des souvenirs. C’est à travers ces brides du passé qu’on apprend à connaître les personnages, mais on réalise surtout de quelle façon ces personnages voient Rabbit. Et à travers ces souvenirs, c’est à nous de tomber sous le charme de cette jeune fille qui a une drôle allure de lapin…

« – À l’époque, on pensait qu’on irait jusqu’au bout.
– Ouais, ben, vous étiez des imbéciles.
– Peut-être, mais des imbéciles heureux. »

Ces autres personnages, justement, parlons-en. Juliet, Davey, Grace, Molly, Jack, Majorie et Johnny. Johnny… Ils sont tous uniques et ils aiment tous Rabbit à leur façon. Ils ne sont pas parfaits et bien sûr qu’ils ont du mal à faire face au cancer de Rabbit, mais ils essaient tellement fort. On les voit réagir à la maladie de Rabbit et on ne peut s’empêcher de les aimer tous et chacun. On aimerait tant pouvoir les serrer dans nos bras et leur dire que ça va aller, qu’ils sont solides, qu’ils n’ont pas à avoir peur, que la vie continue… Qu’après, il y a autre chose…
Forcément, j’ai eu un coup de coeur pour Johnny, le grand Amour de Rabbit. Leur histoire est tragique, mais si belle et touchante à la fois. Ils sont faits l’un pour l’autre et toute leur entourage le sait. Je me suis aussi grandement attachée à Juliet, l’enfant de Rabbit. Elle désire tant ignorer le fait que sa mère est mourante, elle souhaite tant qu’elle guérisse et qu’elle revienne à la maison, mais elle ne peut pas se faire des idées bien longtemps… Je l’admire grandement pour son courage et sa force.

« – Donc, dans ma tête, on vivra heureux pour toujours au pays des fées.
À l’évidence, il était sarcastique, mais de meilleure humeur, aussi.
– Et dans la tienne, ce sont ces moments-ci, ici et maintenant, qui dureront à jamais. »

Vous comprendrez que les larmes sont toujours omniprésentes dans ce roman. Toutefois, j’ai noté plusieurs passages où je me surprenais à rire à haute voix. On pleure de tristesse, mais on pleure aussi de joie. Et c’est à ça qu’on reconnait un bon auteur: il nous fait vivre toute la gamme des émotions, parfois toutes même temps.

La seule chose que j’ai noté qui m’a légèrement dérangé est l’abondance de personnages. Il y a tellement de personnages qu’au début, je me perdais et je ne savais plus qui était qui. Heureusement, ça se place rapidement et pour le reste de l’histoire, je n’avais plus de problème.

Et cette fin… Comment vous expliquer que même si on s’y attend, elle nous déchire, elle nous brise en morceaux pour finalement nous anéantir. Durant l’histoire, je me sentais bien, je me disais que finalement, ce n’était pas si triste, mais je n’étais clairement pas préparée pour cette fin. Franchement. C’est atroce et c’est si beau à la fois…

« Alors j’en aurai terminé, mais, avec l’aide de ma famille souvent chaotique, parfois exaspérante et toujours très aimante, je sais que ma fille grandira, rira, aimera et continuera de vivre. »

big-235186317ccBref, ce livre est un coup de coeur pour moi. Je ne m’y attendais pas, mais je ne peux le nier: c’est une histoire que je n’oublierai pas de sitôt. Même en sachant que c’est un roman triste et touchant, je pense qu’il vaut la peine d’être lu, car Anna McPartlin parle d’une famille unie malgré tout et qui se tient très très très serrée. C’est beau à voir, mais on finit forcément en larmes. Vous êtes avertis.

★★★★★

Les derniers jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin, publié aux Éditions Le cherche-midi en 2016, 453 pages

Publicités

4 réflexions sur “Les derniers jours de Rabbit Hayes • Anna McPartlin

  1. Déjà rien que pour la couverture ce livre me donne envie, mais avec ton avis, je suis certaine de vouloir le lire! Tu écris tellement bien, et tu décris vraiment bien ce que tu aimes de ce livre que c’est incontournable: tu donnes envie de le lire!
    J’espère pouvoir m’y plonger bientôt!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s